8 octobre 2013

PSP : WipeOut Pulse


WipeOut est, avec Ridge Racer, une des séries fétiches propres aux consoles de chez SONY. Ces courses de vaisseaux futuristes armés jusqu’aux dents avec des turbos chargés au maximum perdurent depuis des années. WipeOut Pulse, sur PSP, est un digne successeur de cette série. A fond les manettes!






TURBO BOOSTER!

Comme expliqué précédemment, WipeOut est un dinosaure des jeux vidéo. Ses principales caractéristiques sont de très bons graphismes futuristes, une maniabilité excellente très facile à prendre en main pour les débutants et une bonne durée de vie. Je vais vous rassurer tout de suite, ces 3 points sont totalement couverts par WipeOut Pulse. Avec des dizaines d’épreuves à débloquer, vous n’êtes pas prêts d’en faire le tour. Et, en parlant des épreuves, de nombreux types sont disponibles histoire de varier les plaisir. Entre la course simple, le face-à-face, le mini-championnat, le contre-la-montre, les zones et les éliminations, on peut dire que le joueur a du choix. Ajoutez à cela la possibilité de jouer en réseau local ou internet (enfin, avant que les serveurs ne soient fermés … snif), on atteint des sommets dans la durée de vie.



Asegai et les autres

WipeOut, comme expliqué plus haut, c’est aussi un design très particulier. Que ce soit au niveau des vaisseaux ou des circuits, les graphismes sont toujours excellents. Sur la PSP, WipeOut Pulse a un rendu du tonnerre. La vitesse du jeu est elle aussi excellente. Quoi qu’il arrive, je n’ai constaté aucun ralentissement d’aucune sorte. On est en face d’un très bon jeu de course, c’est sur. Les armes sont également de la partie histoire de froisser un peu de la tôle. Chaque vaisseau ayant ses propres caractéristiques (vitesse, bouclier, …), celui-ci résistera plus ou moins longtemps à des attaques ou à des chocs contre les barrières de sécurité. On a accès à un large panel d’armement ou d’accessoires disponibles dès que l’on passe sur une icône spéciale sur la piste (ça ne vous rappelle pas un peu le film Death Race?). On a par exemple la mitrailleuse, le trio de missiles, la boule d’énergie, le shuriken rebondissant chargé d’énergie, la vague d’énergie, … On a aussi des accessoires comme le turbo temporaire, le bouclier, le ponctionneur d’énergie, …



Alice, ça glisse

Avec sa maniabilité très accessible, WipeOut Pulse est adapté aux experts comme aux débutants. Sa jouabilité favorisant les virages «tout à la glisse» est très simple à appréhender et il n’y a pas beaucoup d’autres subtilités à prendre en compte. Au niveau des circuits, on reste dans le classique avec des circuits connus (pour les habitués) incluant quelques nouveautés. On un total de 12 circuits à débloquer au fur et à mesure, chacun pouvant être couru en mode reverse ce qui porte le total à 24 circuits de base, d’autres pouvant être achetés sur le PS Store. Et pour encore en mettre une couche, la musique est des plus agréables avec ses mélanges électro-rock qui restent dans l’esprit de la série WipeOut.



Le côté obscur de la force

Passé cet étalage de bonnes nouvelles, force m’est de constater un souci majeur : la répétitivité. Avec plus de 150 épreuves au compteur, attendez- vous à répéter plusieurs fois sous plusieurs niveaux de difficulté les mêmes courses. Sachant que vous n’avez pas accès à tous les circuits dès le départ, la répétitivité est encore plus présente dans les 50 premières épreuves. Au bout d’un moment (pas très long malheureusement), on a envie de passer à autre chose histoire d’avoir un peu plus de variété. Second point négatif (promis, je m’arrête après celui-là), plus de la moitié du jeu se passe dans des épreuves comme le contre-la-montre ou les zones, épreuves où vous êtes seul sur le circuit … pas très motivant. Les amateurs de vraies courses seront assez déçus par ce dernier point. Personnellement, j’ai fini WipeOut Pulse mais, et soyez en sur, c’est vraiment pour dire de le finir. Il m’a fallu beaucoup de courage pour terminer toutes les épreuves.

Je m’envole …

WipeOut Pulse est un digne représentant de la série des WipeOut et s’adapte très bien à la PSP. Très bien réalisé et assez long, il ravira les amateurs de la série. Quand aux autres, les deux principaux problèmes (répétitivité, seul sur les circuits) vont vite les lasser et les inviter à passer à autre chose.

Appréciation globale
6/10